Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 18:00

 

 

Carnage

 

Un petit oiseau s'est couché, ce matin,

Sur le sol derrière chez moi.

Mon petit chat l'a joyeusement croqué.

Il n'avait pas encore de plumage,

Mon chat en fit carnage.

 

Je me suis couché, ce matin,

Sur le sol derrière chez moi.

La mort m'a joyeusement croqué.

Je n'avais pas encore l'âge,

Mais de mon être,

La mort fit carnage.

 

 MrTimmy

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
<br /> Morbide et sautillant. Très joli ^^<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> <br /> Merci phénix imberbe :)<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> Un bel écrin rutilant, pour des mots sombres.Le monde intérieur ou imaginaire est le seul que nous maitrisons quand tout est blessant...échappatoire,fuite,survie?Interrogation sans jugement<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> <br /> Pour dire vrai, la base c'est un rêve que j'ai fait. Un rêve certe morbide où je me suis réveillé appaisé et soulagé pourtant. Dans ce rêve je voyais l'oiseaux se faire manger par le chat, et au<br /> final, cette scène se transformait en moi remplaçant l'oiseau et un personnage au dessus de mon cadavre... ce qui a donné ce poème. Je ne pourrais te dire si c'est une échappatoire, une fuite ou<br /> de la survie dans ce rêve, juste que je me suis sentie appaisé en me réveillant... je dirais un exorsisme de qqch... sans réussir a définir ce qqch.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Merci pour ton passage :)<br /> <br /> <br /> <br />