Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 19:00

De l'enfer à la mort

 

Humain j’ai été jusqu'à l’heure fatidique de ma mort qui survint à l'âge ridicule de 16 ans. Ma vie sur terre n’avait pas toujours été très facile. Adolescent en crise j’étais, lorsque je fus heurté par une voiture dont l’homme au volant avait consommé un peu trop d’alcool. Étonnamment, je n’éprouve pour lui aucune haine; dès ma naissance ma vie tout entière était vouée à l’échec, j’étais un sans avenir et je l’avais toujours su. Cet inconnu m’avait juste permis de m’échapper un peu plus vite que prévue de cette vie maudite… mais cela  le pauvre ne le serait jamais, il vivrait dans la honte et la culpabilité pour le restant de ces jours.

 

L'espace d'un instant je revis ma petite existence, repensant à tout mon petit vécu… Fils d'un père sans grande faculté pour l'éducation de ses deux enfants sachant leur rappeler qu’ils étaient des erreurs de parcours, fils d'une mère sans grand caractère se pliant aux quatre volontés de son mari ivrogne… J'avais grandi prématurément dans ma petite ville de province déjà ruinée par la crise économique du pays…

 

 Le reste de mon existence défila en quelques secondes ; violences conjugales, mépris de mon père, rejet pur et simple de ma mère… seul mon passé récent s'attarda un peu plus devant mes yeux, me montrant l'ironie de la chose…

 

Je revis mon père étendu sur le parquet, ivre mort une fois de plus. Ma mère accroupit à ses côtés, sanglotant, ses yeux reflétant sa tristesse et son désespoir face à l'alcoolisme toujours aussi développé chez mon géniteur.  La pauvre femme avait trop peur de se prendre des coups pour essayer de le raisonner… D’ailleurs elle s’en était encore pris avant que son mari ne s’étale de tout son long. La pauvre, il l’avait encore battue...

 

Cette violence gratuite de la par de cet ivrogne me dégoûtait, tout comme ma mère qui n’osait même pas ouvrir la bouche lorsqu’elle prenait les coups. Depuis que j’avais 11 ans mon père ne se cachait plus pour la passer à tabac. Dès lors c’est moi qui étais chargé de nettoyer les taches de sang qui jonchait le sol…

 

Je me vois encore m’avancé d’un pas assuré vers mon père pris par la furie. 5 ans de colère refoulée étaient en moi bien décidés à faire surface. Ce soir je ne serais pas spectateur de cette scène...

 

Je me ruais donc sur l’homme saoul, puis une fois suffisamment près pour sentir son haleine fétide je lui décochais un coup de poing sans grande force. J’étais trop chétif pour pouvoir ne serais ce provoquer une douleur a mon père. Pourtant je hurlai ma hargne, lui crachai à la figure toutes les injures que je connaissais tout en heurtant pitoyablement de mes poings la tête de mon père. Le silence s’installa tandis que je reprenais mon souffle. Puis ma mère en sanglot s’écria de toutes ses forces contre moi des injures monstrueuse… C’était pour elle que je m’étais avancé, que j’avais défié cet ivrogne, et elle… elle, elle me méprisait encore plus…

 

 Soudainement son mari se leva et s’avança vers moi tout en m’injuriant. Je l’avais provoqué et cela il contait bien me le faire paye. Je paniquai alors sotie du taudis qui me servait de maison et couru sans même me retourner. J’eu l’impression de courir pendant des heures, puis je ralentis le pas. Je m’avançai doucement m’apprêtant à traverser la ruelle, lorsque j’entendis le crissement des pneus. Je fus heurté de plein fouet, j’écarquillai les yeux et aperçu le visage de l’homme au volant…Ce n’était pas un inconnu…C’était mon père…

 

MrTimmy

Partager cet article
Repost0

commentaires